Du concept numérique d’Aviva Cuisines au concept anglo-saxon de La Raffinerie

Le troisième rendez-vous des « Cap-quinziennes » et des « Cap-quinziens » de la saison 2019/2020 s’est déroulé dans la froidure de ce mardi 20 novembre, sous le signe des concepts. Point de départ Aviva Cuisines (route de Lyon, rond-point Mendès France) dont le carré majeur à sa tête Guillaume, Ibrahim, Marc, Roméo se veut précurseur dans le digital. En fait (voir notre article ci-dessous) à partir d’une table tactile en positionnant des cubes vous réalisez sur grand écran la cuisine de vos rêves.

Parmi les deux cents adhérents (es) et plus du Cap XV ayant répondu présent, plus d’un et plus d’une s’est pris (es) au jeu d’imaginer sa nouvelle cuisine. Dans cet espace aux trois couleurs, orange, gris et blanc la chaleur des retrouvailles fit fi des frimas d’un hiver précoce, pour à la fois se délecter des Cuisines d’Aviva et en simultané du délicieux « mâcon-verzé » 2017 « Clos de pise » de Stéphane et Lucie Guillemin, (voir notre article ci-dessous) frais et gourmand à souhait. Pour satisfaire les estomacs, le voisin des hôtes d’un soir, John Briche de la boulangerie-pâtisserie La Fabrique (voir notre article ci-dessous) s’est chargé de concocter une quiche maison. Mais il fallut bien à l’heure sonnante de 21 heures quitter Aviva, afin de se rendre au second point de rendez-vous en partant à la rencontre d’un autre concept.

Un concept anglo-saxo celui-là, qui est totalement nouveau sur la place de Mâcon. Du nom prometteur d’afterwork, orchestré par l’équipe souriante, chaleureuse et à l’écoute de La Raffinerie, (voir notre article ci-dessous), espace convivial, original, accueillant est ancré derrière Leroy-Merlin et voisin de l’Orange bleue (voir notre article ci-dessous). Investissant toutes les tables au style industriel, bois et fer gris, le Cap XV en a pris plein les mirettes. Mur à bières à 8 becs en libre-service, dans une ambiance, mélange des pubs irlandais et des bars à bikers d’outre-Atlantique, zik de qualité au volume subtilement distillé, le lieu en phase avec son concept, donne envie de prolonger sa journée de boulot avec ses collègues de travail, ses amis, ou de se retrouver entre potes pour partager une plancha copieusement garnie, un bon verre de vin ou de brune, blanche ou blonde à la main. Les convives de ce mardi soir ont adhéré tout de go, une fois la porte franchie, ne laissant aux retardataires, sans la moindre table de libre à leur disposition, que le long bar pour point d’ancrage. Aucun n’a d’ailleurs rechigné se fondant dans un joyeux brouhaha, preuve à la fois que ce lieu répond à ses objectifs de plaisir à partager, et à la fois qu’il fait bon se retrouver entre « Cap-quinziennes » et « Cap-quinziens ».

Prochaine soirée.- le 19 décembre à Tournus dans un écrin de prestige: l’hôtel ****« Les sept fontaines » (avenue Gambetta) de Christian Badey, sociétaire du Cap XV
https://www.groupe-hbi.com/uploads/documents/40e80a24ceb332545f35c727b3524684.pdf

Ils ont rejoint le Cap XV :

CODUMAT – THEMIS CONTROLE – BOULANGERIE DU PAS FLEURY (tournus) – FESTILOC RECEPTIONS – BELL COACHING – LA COMANDERIE – VITALIS MEDICAL – AVISIO – AXA France VIE

…………………………………………………

Prochain match à domicile Fédérale 1 de l’ASM (9e /12 au classement provisoire, 4 victoires, 4 défaites) le dimanche 1er décembre face au Rugby Club de Suresnes

 

Après « La Fabrique », « La Petite Fabrique » de John Briche 

John Briche n’aime pas la routine par peur, à juste titre de s’ennuyer. Déjà dans « La Fabrique » il travaille régulièrement des nouveaux produits en pains ou pâtisserie. Lauréat l’an dernier de « La meilleure galette des rois du Mâconnais 2019 » il remet son titre en jeu cette année, tout en réfléchissant à une nouvelle recette, une nouvelle présentation. Bien évidemment il reste discret quant à celle qui présentera à ce sympathique cours de l’épiphanie.

En revanche il parle volontiers de son projet immédiat, l’ouverture dans la deuxième quinzaine de décembre de « La Petite Fabrique », boulevard des neuf clés vers le petit rond-point à l’intersection de Flacé, Bioux, Bréart. « L’idée est de proposer du snacking pour les étudiants, lycéens et collégiens, mais aussi de la pâtisserie et du pain. Ces deux derniers seront préparés dans les ateliers de La Fabrique. En revanche le snacking sera concocté sur place. Nous avons embauché trois personnes. Du coup nous sommes, moi, compris onze entre les deux établissements. »

 

« La Fabrique ». 70 route de Lyon. Ouvert du lundi au samedi de 6 h à 20 h. Fermeture le dimanche et jours fériés. Tel : 03 85 38 39 25. Mail : lafabrique@yahoo.com

 

Stéphane Guillemin, « un déficit de vendange de 40 à 50 % ! »

Notre Photo : Stéphane Guillemin (à droite) fait déguster son délicieux Mâcon-Verzé 2017 à Guillaume Soulier (Aviva Cuisines)

Habituellement très enthousiaste, Stéphane Guillemin, viticulteur à Clessé avec Lucie sa compagne, un des 7 partenaires de la soirée, ne cache pas son amertume quant aux dernières vendanges. « Elles n’ont pas été à la hauteur de nos espérances. Nous avons un manque allant de 40 à 50 % dû au gèle et au froid sur la fleur. À cela il faut ajouter à l’export la taxation de 25% de nos vins par Trump. Heureusement le marché anglais lui ne bouge pas. En France il se porte bien. Il va manquer de vins à la vente dans nos caves. Non ce n’est pas une année au top ! En revanche le millésime 2019 produit de beaux vins qui goûtent bien, équilibrés avec un peu d’acidité. C’est au moins une bonne chose. »

 272 route du 8 mai 1945. 71 260 Clessé. Tel 03 85 23 03 22 ou Stéphane 06 22 05 21 34 ou Lucie 06 87 48 53 40. Guilleminstephane@orange.fr

 

Aviva Cuisines précurseur sur le digital

Si Aviva Cuisines ouvre ses portes en 2008, elle en devient la propriété de Guillaume Soulier et Ibrahim Atik en 2015 qui rachète Mâcon à l’éponyme groupe regroupant 70 magasins en France. Le duo bientôt rejoint par Marc Breuil et Roméo Soumen fait trois ans plus tard l’acquisition de Villefranche-sur-Saône. « Nous sommes précurseurs du digital sur le marché de la cuisine », explique Guillaume. Magique, à partir d’une table tactile et de cubes représentants des meubles et autres éléments électroménagers vous créez, composer sur grand écran la cuisine de vos rêves, la cuisine en harmonie avec votre environnement. Les 5 salariés de Mâcon, dont un poseur et les 6 de Villefranche dont également un poseur vous accompagne dans votre parcours. Conseillers éclairés, ce quatuor majeur propose des cuisines de qualité de 5 à 6000 en moyenne jusqu’à 40 000 € pour qui veut et peut partir dans le très haut de gamme.

Dans un espace bien orchestré, avec appartement témoin, et cuisines en exposition, laissez-vous guider par cette équipe empathique et sympathique de professionnels. Salle de bain et dressing renforceront l’offre en 2020 d’Aviva.

Aviva Cuisines. Route de Lyon. Rond-point Pierre Mendès France. 71 000 Mâcon. Tel : 03 85 35 15 40. www.cuisines-aviva.com

 

L’Orange bleue, du fitness avec coach collectif ou individuel

Premier réseau de Fitness en France, L’Orange bleue comptabilise 400 clubs dans l’hexagone. Implantée à Mâcon depuis huit ans, le club s’est installé dans sa nouvelle salle depuis un an, au 259 Chemin de la Croix Saccard, juste à côté de La Raffinerie. Espace cardio, musculation, etc… à l’équipement complet, ici vous êtes suivi par un coach, en cours collectif ou individuel. Vous pouvez également venir en électron libre, comme bon vous semble, entre 6 h 30 et 23 h. Un vrai lieu de vie où règne la convivialité, où les pratiquants aiment à se retrouver autour d’un bon café. Comme chez son voisin, Sébastien Grimaldi le gérant du club de Mâcon développe l’esprit de l’ovalie, « même si, dit-il, je viens du foot ! », partage, entraide, solidarité dans l’effort.

30 € par mois, L’Orange bleue propose un tarif préférentiel aux adhérents du Cap XV.

L’Orange bleue. 259 Chemin de la Croix Saccard. Mail : lorangebleuemacon@gmail.com

H&H Mâcon souffle sa première bougie

Alors que le créateur de meubles hollandais H&H fête ses 15 ans d’existence dans ses 75 magasins en France, Pascal Verjat à Mâcon souffle sa première bougie. Directeur également de l’entité de Bourg-en-Bresse, il reconnait « un bilan super positif après une année d’existence. Le bassin mâconnais nous a bien fait travailler. Notre clientèle adhère au principe de quatre nouvelles collections par an. Les salons, salles à manger made in Hollande plaisent et nous en sommes heureux. » Trois salariés plus Pascal Verjat assurent le fonctionnement du magasin de la Cité lamartinienne.

H&H. 109 route de Lyon. Mâcon. Tel : 03 85 31 71 46. Mail : hh.mobilier71@gmail.com

 

« Feu Vert » sourire et garantie

Yann Abeillon a forgé ses armes à Oyonnax où il dirige depuis cinq ans déjà le garage Feu Vert. Amoureux du rugby et fidèle du Cap XV, à 35 printemps il a pris la direction en plus de Mâcon depuis un an, trouvant sur les bords de Saône une autre ville de l’ovalie. Route de Lyon il propose aux particuliers, 85 % de sa clientèle, d’assurer au sens propre et figuré l’entretien de leurs véhicules, distribution, freinage, embrayage, etc… avec une garantie nationale que l’on retrouve dans les 350 centres de l’hexagone.

Il fait sienne la devise de son copain Sébastien Grimaldi le patron de L’Orange bleue, « nous vous recevons avec le sourire, vous repartez avec le sourire ! ».  Un système d’entretien, la garantie constructeurs, un service carte grise, toutes les marques d’automobiles et tous les manufacturiers de pneumatiques, Feu Vert répond au maximum de besoins dans un délai de 24 à 48 h du lundi au samedi. Yann Abeillon développe aussi une division professionnelle qui représente pour l’instant environ 15 % de son activité.

Feu Vert. 109 Route de Lyon. 71 000 Mâcon. Tel : 03 85 20 09 10Mail : A844Macon@gmail.com Site : www.feuvert.fr

 

La Raffinerie une première à Mâcon

Afterwork, traduction littérale, « après le travail » résume à elle seule ce concept anglo-saxon, où il est de coutume chez les anglais de se retrouver à partir de 17 heures après le travail, autour d’une bonne bière ou d’un bon verre de vin, avec ses collègues de travail, avant de rentrer at home sweet home. Un concept totalement soluble avec ses amis, ses potes, sa chère et tendre ou l’amour de sa vie, etc… dans un lieu à la déco à la fois industrielle, irlandaise de par ses murs de petites briques et marqué d’une légère touche de bars à bikers de chez l’Oncle Sam. Dans tous les cas un lieu où l’on se sent bien avant même de franchir la porte. Ouvert du mercredi au samedi, de 17 h à 1 h du mat (sauf le mercredi minuit), Pascal Duchambon le patron qui roule en Harley à la gueule d’acteur américain et au physique de footballer US propose avec son équipe, tapas, planchas copieuses à la mode espagnole.

Un mur à 8 becs en libre-service laisse au consommateur le choix de trouver la bière, blonde, brune, ambrée, blanche, à la cerise qui lui correspond. Une carte magnétique en main, qu’il charge et recharge à la hauteur qu’il veut, 10, 15, 30 €, il ne paie que ce qu’il boit. Si il prend 5 cl pour goûter, à 4 € les 25 cl, il ne sera débité que de 0,80 € ! Dans une ambiance sereine et sécurisée, avec un gardien à l’entrée, l’équipe de 9 personnes dynamiques, souriantes et à l’écoute des clients (trois conditions sine qua nons pour travailler à La Raffinerie) vous invite, si le cœur vous en dit, également à un voyage dans le monde du vin du Mâconnais à la Vallée du Rhône, de la Bourgogne au Bordelais. Cocktails divers et mojito à 5 €, la maison n’assomme pas le consommateur !  À partir de 23 h un DJ prend les commandes.

Deuxième établissement au concept similaire après Saint-Marcel-les-Valence, Mâcon est une création Pascal Duchambon, dans la continuité de son pote de l’Isère, les deux étant sur la même longueur d’ondes. 47 ans, originaire du Beaujolais, amoureux du rugby, comme le reste du staff, pas étonnant qu’à La Raffinerie se retrouvent des valeurs de l’ovalie, le partage, la solidarité, le travail en équipe avec une polyvalence des postes et une indiscutable joie de vivre.

La Raffinerie. 259 chemin de la Saccard. 71 000 Mâcon. Mail : laraffineriemacon@gmail.com

 

 

Textes et photos : Jean-Philippe AURAY